SuccessStory

Interview de Vesna Spasojevic

Success Story raconte le parcours de certains participants qui se termine par un contrat signé. C’est le cas de Vesna Spasojevic, 47 ans et habitante de la Tour-de-Peilz qui, arrivée en février 2012 chez OdyssEEriviera, nous raconte son expérience.

Après des études à Paris où elle a également travaillé trois ans en tant que secrétaire, Vesna est retournée dans son pays d’origine, la Serbie, où elle continue dans l’administration de différentes sociétés. Arrivée il y a seulement 3 ans et demi en Suisse, elle travaille dans la grande distribution au département des ventes. Suite à 3 ans d’un travail épuisant et contraignant, notamment à cause du nombre d’heures élevé, elle décide de démissionner. Rapidement, elle entend parler d’OdyssEEriviera par une de ses camarades d’un cours d’informatique qu’elle avait décidé de suivre comme complément de formation. «Une des filles qui suivait le cours d’informatique m’a parlé d’une structure d’entraînement et de perfectionnement à Montreux. J’ai été tout de suite persuadée que c’était ce qu’il me fallait et j’ai demandé à ma conseillère ORP de m’inscrire au programme, chose qu’elle a faite. Après l’entretien avec Mme Flückiger, j’ai pu rejoindre la mesure».

Evoquant son premier jour chez OdyssEEriviera, Vesna se souvient que l’ambiance était bonne et qu’elle ne s’est à aucun moment sentie perdue ou délaissée. «J’ai commencé mon premier jour au département Achats où l’on m’a tout de suite prise en charge, en m’expliquant mes différentes tâches et indiqué le volume de travail. J’ai aussi fait la connaissance de l’entier du personnel présent ce jour-là, c’était plutôt sympathique». 

Pour Vesna, comme pour la plupart des collaborateurs commençant une mesure chez OdyssEEriviera, l’intégration s’est très bien déroulée. Elle poursuit: «vous savez, ce n’est pas comme d’autres sociétés où on peut se sentir jugé ou observé. Ici tout le monde est au même niveau, vivant des situations similaires, et parfois difficiles». 

C’est un fait, les liens qui se tissent au fil des jours entre les différents collègues sont souvent très étroits et amicaux. En effet, se sentir «dans le même bateau» apporte souvent un sentiment de non-hiérarchie qui permet à tous d’évoluer dans une bonne dynamique de groupe, où la confiance en soi et la productivité augmentent.

Pour en revenir à Vesna, son expérience n’aura duré qu’un mois, le temps de passer par un seul département. Car c’est avec joie que Vesna a retrouvé un travail sur Lausanne en tant que secrétaire dans une étude d’avocats! «Je suis partie le lendemain après avoir reçu la nouvelle, je n’ai même pas eu le temps de faire un apéro de départ, mais j’étais très heureuse!» s’exclame-t-elle.

Comme beaucoup, Vesna a retrouvé sa place sur le marché du travail après un perfectionnement professionnel. Elle garde un très bon sentiment de ces quelques semaines au sein d’OdyssEEriviera: «Je garde un très bon souvenir de ce temps passé parmi vous, j’étais confiante quant au fait de retrouver du travail, et ce fut le cas. Sur mon curriculum vitae figurait mon dernier employeur et ça ne me plaisait pas, étant donné les conditions de ma démission chez eux. Cette dernière activité a été un avantage selon moi, j’en suis reconnaissante».

Rappelant à quel point la détermination est importante en recherche d’emploi, Vesna s’explique: «Il faut vraiment y croire. Je pense que ce conseil peut être bénéfique pour tous ceux qui sont là. Mon but était de ne plus jamais retourner dans la vente. J’y ai cru et j’ai réussi».

Bravo Vesna pour cette reconversion professionnelle!

Toute l’équipe d’OdyssEEriviera vous envoie ses meilleurs voeux de succès, tant au niveau professionnel qu’au niveau de l’accomplissement personnel.

 


 

Un profil et son parcours engagé

Titulaire d’un master ès Lettres en philosophie avec mineure en Sciences sociales et politiques de l’université de Lausanne, Elisabeth est engagée en parallèle dans le milieu associatif. 

Une des missions les plus marquantes fut la création du service du coaching de l’association romande Ados Job en 2009. Pendant deux ans, Elisabeth a rencontré une septentaine de jeunes âgés de 15 à 22 ans afin de les aider à prendre conscience de leur potentiel, de leurs motivations et à définir un petit projet professionnel. Le succès de ce service encouragea Elisabeth à fonder en 2011 l’association AdosPro afin de poursuivre le coaching et de proposer du placement dans les petits jobs aux jeunes de 13 à 25 ans, domiciliés dans le canton de Vaud. 

Son mémoire universitaire se base sur le service du coaching. Mêlant la sociologie, l’histoire et la philosophie, Elisabeth tente de montrer que l’exercice d’un petit job en parallèle aux études ou dans l’attente d’une formation et l’aide d’un coaching «empathique» facilitent l’insertion. En mars 2012, ce mémoire est publié aux Editions Le Manuscrit, Paris et s’intitule: Entre identification et réification : empathie, coaching et petit job pour une insertion professionnelle facilitée.

À cette occasion, un vernissage est organisé le 6 juin 2012 au local de l’association à Lausanne avec les actuels et anciens sponsors (Lausanne Région, délégation jeunesse de la ville de Lausanne, Groupe Intérêt jeunesse, Fondation Les Enfants d’Abord, délégations jeunesse des villes de Nyon et d’Yverdon-les-Bains).

Inscrite en doctorat depuis mars 2011, Elisabeth souhaite analyser les structures vaudoises en place pour favoriser l’insertion des jeunes adultes. Comprendre leur fonctionnement, évaluer leurs services en questionnant tant les statistiques annuelles que les professionnels et les bénéficiaires. Une approche pragmatique qui lui permettra peut-être de proposer en fonction des résultats, des améliorations et un repositionnement des acteurs de la formation.

En effet, il s’agit d’analyser également le système suédois qui révèle un taux de chômage moins élevé qu’en Suisse. Ces résultats serviront sans doute à offrir une vue différente sur notre système helvétique.

Elle se perfectionne professionnellement à OdyssEEriviera, notamment dans les départements des ressources humaines et du marketing. Elle est d’ailleurs à l’origine de cette édition d’OdyssEEreview et du catalogue Optic 2000. Ces missions nous prouvent sa diversification et sa polyvalence. Nous lui souhaitons plein succès pour son avenir et espérons que tous ses projets suivront le cours de cette belle et première réalisation!